Licence - Paiement en ligne

Logonew
 



Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

On sait qu'il est difficile de remporter deux victoires consécutives en championnat à domicile. La tendance s'est encore confirmée samedi soir. Les Genêts avaient pourtant une excellente opportunité de s'ajuster comme le premier dauphin des Ruthénois en tête du groupe.


Malheureusement, après seulement dix minutes de jeu, les co-équipiers de Vivian Dors sont déjà obligés de courir après le score.
La faute à un centre légèrement dévié par un Angloy et qui atterrit directement sur Reigner, tout seul au point de penalty : l'avant-centre orléanais contrôle du droit et fusille Yannick Gruel du gauche (11e, 0-1). Les Genêts sont pris à froid et tardent à réagir. Battus dans les duels et en retard sur les seconds ballons, les Angloys sont même quasiment privés de bons ballons d'attaque. Et au contraire, les Orléanais se montrent encore dangereux sur une action combinée Hissein et Orinel sur laquelle Gruel sauve les meubles (14e).
Et lorsqu'Anglet, par l'intermédiaire de Trentin qui bute sur la sortie énergique de Garcia (19e), parvient à s'approcher des buts visiteurs, Orléans réagit en suivant par Orinel qui voit sa première frappe repoussée par Gruel avant de louper le cadre sur la reprise (20e).
Et comme devant, dans l'axe, Julien Poueys a fort à faire avec le géant Kande, les Genêts tentent de passer par les côtés : Sébastien Cochet est tout près d'égaliser sur un centre d'Heckly (28e) et Hakim Elouaari qui a évité la sortie de Garcia en dehors de sa surface sur une ouverture du même Cochet, décale trop Poueys qui ne peut frapper au but à cause du retour des défenseurs orléanais (30e). Elouaari aura ensuite deux autres occasions d'égaliser avant la pause mais sa première frappe en rupture sur une passe de Poueys est trop molle (37e) et sa reprise de la tête sur un cafouillage orléanais n'est pas assez appuyée (44e).
Une seconde période plus rythmée. Et au retour des vestiaires, les Genêts ont décidé de prendre le match un peu plus à leur compte. Cette fois, les Angloys ont les ballons, mais c'est une certaine maladresse inhabituelle devant les buts adverses qui va faire la différence. Poueys manque d'un cheveu de convertir une bourde entre Kande et Soubieux (50e), l'attaquant angloy s'en va tout seul vers les buts mais marche ensuite sur le ballon sur une passe lumineuse de Julien Ricaud avant de servir Elouaari qui tergiverse trop lui aussi (52e).
Enfin sur un coup franc, Elouaari reprend le ballon de volée qui est boxé sur sa ligne par le gardien visiteur Garcia avant qu'Heckly ne reprenne ensuite le cuir encore sur Garcia (55e). Un quart d'heure de domination outrageante des Genêts mais sans conséquence sur le tableau d'affichage. Mais à un quart d'heure de la fin, les joueurs du duo Cazes-Gestède bénéficient d'un penalty que Poueys transforme en force (74e, 1-1).
Le plus dur semble fait mais les Genêts vont encore pousser pour empocher les quatre points et se faire surprendre sur un contre d'Orinel bien décalé côté gauche (89e, 1-2).
Peut-être une erreur des Angloys qui samedi soir, ont eu les munitions pour l'emporter et auraient sans doute mieux fait de se contenter du partage des points.
Car dans les dix dernières minutes, les Orléanais auront été à l'agonie : Gueye, entrée de la surface, qui frappe au-dessus (82e), Soubieux qui dégage in extremis sur sa ligne de but un centre du même Gueye (85e), Pageault qui voit sa reprise au point de pénallty contrée par Mengouchi (91e).
Sans oublier cette frappe de Gueye qui s'abat sur le poteau et la reprise de Poueys sauvée sur la ligne (93e). Un jour noir pour les Genêts.

Facebook Slider
Everett Furnace Repairs

National CPR Association